+ Spero Patronum +


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flowers can blossom in the dark [Pv Lily]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mad Benson
Attrapeuse

Attrapeuse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 359
Age : 26
Statut :
Année : Cinquième
Gallions : 83
Date d'inscription : 11/03/2008

Personnage
Parchemain:
MessageSujet: Flowers can blossom in the dark [Pv Lily]   Dim 22 Juin - 18:51

(Traduction du titre : Les fleurs peuvent croître dans les ténèbres)

C'est une chose étrange que ces journées où l'hiver en son plein coeur cède pour un jour, une heure seulement, la place à un parfum d'été. Il règne alors au plus profond de toutes les âmes l'illusion éphémère d'un autre présent, comme si le soleil pouvait en quelques heures ramener la vie à une terre mortifiée. Un parfum doux et mélancolique semble flotter dans l'air et les quelques chants des oiseaux bravaches annoncent un printemps qui ne peut venir. Bien sûr, le lendemain, le soir même parfois, les nuages regagneront le ciel d'azur et les épaules un instant dénudées se pareront à nouveau de leur vieille laine. Mais le souvenir de cette chaleur restera pourtant, soupçon d'espérance, jusqu'à ce que l'été vienne l'éblouir et, violemment, le dissiper.
Ce matin de février était de ceux-là, et alors que chaque élève s'apprêtait à profiter de la lumière éphémère de l'astre régénéré, il en est une qui, ignorant la chaleur, se glissait dans l'ombre des sous-sols, où seuls les Serpents s'aventuraient. Elle n'était pourtant pas vêtue de vert, la petite Mad, cette jeune fille rousse qui, se tenant très droite, marchait vers les cachots, mais bien de jaune, du jaune le plus éclatant, et si elle n'était guère représentative de sa Maison, elle savait bien qu'aucune ne lui aurait sans doute mieux convenu, tant son caractère était étrange, ambigu, mauvais.
Bref, elle allait, d'un pas leste et discret, glissant dans les couloirs telle une ombre, jusqu'au cachot n°5 devant lequel elle s'arrêta un instant, comme songeuse, et jeta un oeil distrait autour d'elle. Puis elle rentra dans son cachot familier, et s'assit dans un coin, duquel elle avait ôté depuis longtemps déjà, les instruments étranges regroupés ici. Elle leur dédia bien un vague coup d'oeil, mais ces objets démoniaques n'étaient pas, loin de là, le centre de son attention.
Ce qu'elle faisait là ? C'est que Mad, depuis quelques temps, avait fait de ce lieu son refuge. D'aucuns croiront sans doute que cette âme sombre, réputée dans Poudlard comme celle d'une personne solitaire, aigrie, misanthrope, aimait à contempler et à côtoyer ces machines immondes, vestiges de souffrances ancestrales. On peut le croire aisément, et pourtant, ce serait encore médire. En vérité, plusieurs raisons poussaient Mad à venir, parfois, passer quelques heures dans ce repaire maudit. Tout d'abord, et en cela, on doit s'accorder un peu avec les on-dit du château, la petite Jaune avait besoin de sa solitude, et passer quelques temps loin des élèves qui l'irritaient généralement était pour elle un réel bonheur. Mais il y avait autre chose, un sentiment plus diffus, et en même temps plus profond que le simple besoin d'isolement. C'est que, quand Mad entrait dans cette pièce sombre, noire, terrifiante, elle ne pouvait que ressentir profondément le contraste, l'opposition intense entre le lieu et elle-même, elle jeune, vive, malgré son apparence mortuaire. Au fond, si en cette chaude matinée perdue dans un févier glacial, elle aimait à venir dans ce cachot froid, c'est qu'elle-même pouvait ici se sentir comme cet instant de soleil perdu dans les steppes froides de l'hiver. Elle était là le soleil des lieux, la seule possibilité de vie et de lumière de cette pièce sombre. Entourée de mort, elle se sentait profondément vivante. La noirceur qui l'entourait la faisait se sentir étonnamment lumineuse.
C'est donc avec un sourire pensif et de douces pensées au creux du coeur que Mad s'assit, frissonnant du contact de sa tête avec le mur glacé, et ferma les yeux, s'activant mentalement à dissiper par la seule force de son esprit la mort qui régnait en ce lieu. Silence, et volupté, volupté certaine de la vie qui paraît en la mort.
Volupté troublée, cependant, par un son, soudain, incroyable, si l'on y songe, si insensé que Mad crut d'abord que c'était Dieu lui-même _ qui d'autre ? _ qui venait la visiter. Mais c'était bien un bruit de pas qui résonnait sur les pavés sombres, et il est évident que Dieu ne fait pas de bruit en marchant. Il apparaît, et ne s'approche pas.
Bref, ça n'était pas Dieu. Qui donc, alors, un Serpentard ? Ca serait bien sa déveine... Elle n'avait rien au départ contre eux, mais ils ne pouvaient généralement pas s'empêcher de faire des remarques désagréables, d'autant plus que, possessifs, la plupart considéraient les cachots comme leur unique propriété. Ils ne comprenaient pas ce qu'une élève de Poufsouffle, Maison qu'ils abhorraient, pouvait faire au milieu de ces instruments qui, eux-même, les mettaient mal à l'aise. Les Serpentards qui venaient ici réussissaient généralement à troubler sa joie. Et elle ne préférait pas. En même temps, elle ne pouvait rien faire que d'attendre de voir qui surgirait, ou peut-être passerait sans la voir devant la porte du cachot. La jeune fille, appuyée très droite contre le mur froid, si droite au fond qu'elle aurait pu se confondre avec lui, se redressa donc un peu, et attendit les yeux écarquillés de voir qui paraîtrait à l'entrée de la pièce.

_________________

Big big bisoukisses to Xina! ;-)


Dernière édition par Mad Benson le Dim 22 Juin - 23:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Evans


avatar

Féminin
Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans Poudlard...
Statut :
Année : Sixième
Gallions : 00
Date d'inscription : 07/06/2008

Personnage
Parchemain:
MessageSujet: Re: Flowers can blossom in the dark [Pv Lily]   Dim 22 Juin - 22:52

Une goutte d'eau, puis une seconde, une troisième... Toutes faisant leur chute ultime, aucune ne peut y échapper, non s'en est ainsi. Cependant parmis ces miliers de gouttes, une, une spéciale, une toute petite, une qu'on ne remarquait pas, une de celles qui vous glace le sang, finit sa course sur une chevelure d'un roux foncé à la chaleur appaisante qui semblait éclairer le coin où fuyait la jeune fille. Lily exprima un grand frisson quand cette goutte aux milles éclats vint s'apposer sur ses doux cheveux. Elle poussa un long soupire et se décripsa.
Pourquoi avait-elle voulu fuire une aussi belle journée qui n'avait pas eu lieu depuis si longtemps ? Le soleil s'était enfin décidé à montrer ses rayons même s'il étaient d'une paleur extrême, et même s'ils n'arrivaient que vaguement à réchauffer la douceur de l'herbe et la surface lisse du Lac. Pourquoi avait-elle voulu fuire cette lumière blanche et opaque, pour retrouver la froideur obscure et l"humidité malsaine des cachots ?
Le bal tout simplement. Toutes ces personnes profitaient de ces instants heureux avec cette maigre chaleur, comme un cadeau, tous eufforiques, préparant leur demande pour ce fameux bal.
Bal qui causait un grand tourment tout au fond de Lily car elle savait bien et elle devait se l'avouer : elle n'arriverait pas à lui échapper plus longtemps. D'ailleurs, elle trouvait cela bizard qu'il ne lui eut toujours ai toujours pas fait ses stupides demandes habituelles. Oui, c'était bien lui, le célèbre et séduisant James Potter. James Potter qui passait son temps à se pavaner dans les couloirs, se croyant supérieur pour son petit talent de Quidditch, arrogant, et prétentieux, en deux mots : pitoyable et méprisable. Qui plus est, avait jeté son dévolu sur Lily pour la simple et bonne raison qu'elle ait toujours dit ce mot qui rebutait tant le Gryffondor : Non. Simple mot, si facile à dire, mais apparamment pas pour certaines filles, qui lui avait valu, un acharnement bien aiguisé du Poursuiveur. Lui qui prétendait l'aimer, ça ne lui empêchait pas d'aller vers d'autres filles, qu'elle soit là ou non.

Elle croisa les bras, lançant des regards noirs autours d'elle mais aucun objet ne pouvait retenir son attention, il faisait bien trop sombre. Ce qui la courouçait par dessus tout, c'est qu'elle ne comprenait pas pourquoi depuis peut, elle s'énervait quand elle pensait à lui, elle ne le supportait pas mais restait passablement indifférente... Elle n'était jamais venu dans ce coin des cachots, l'humdité y était pesante. Si l'on croyait ce que les autres disaient, il resterait encore des ustensiles, de tortures et des objets barbares. Lily eut un autre frison, que venait-elle faire ici ? C'était sure, elle ne pourrait croiser personne, certes elle n'avait pas peur, mais elle détestait tous ces outils liés à la barbarie, elle trouvait cela répugnant...
Elle passa devant la porte, et sa curiosité l'emporta. Dans le noir, dans les ténèbres, on pouvait voir, deux joyaux briller, deux émeraudes, qui semblait éclairer la salle plongée dans une ambiance de mort. Lily se sentait observée, cette sensation étrange où l'on se sent dévoilée. C'est alors qu'elle vit une ombre noire contre un mur. Lily ne réfléchit pas, ni une ni deux, elle brandit sa baguette. Peut-être avait-elle rêvé ? Après tout, la forme noire paraissait se confondre avec le mur, il faisait si sombre, que Lily se demandait comment elle avait fait pour distinguer les contours des formes. Peut-être était-ce un Serpentard ? Ou son imagination simplement ? Peu importait, elle préfèrait garder sa baguette pointée, même si elle savait que si la chose contre les paroies glacées, était vraiment méchante, elle l'aurait déjà attaquée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mad Benson
Attrapeuse

Attrapeuse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 359
Age : 26
Statut :
Année : Cinquième
Gallions : 83
Date d'inscription : 11/03/2008

Personnage
Parchemain:
MessageSujet: Re: Flowers can blossom in the dark [Pv Lily]   Lun 23 Juin - 1:08

Il y avait quelqu'un. Mad suspendit sa respiration et, totalement immobile, scruta l'ombre pour percevoir quelque chose, pour voir qui s'approchait d'elle ainsi. Mais surtout, rester cachée. Peut-être son mystérieux visiteur ne l'avait-il pas vue ? Il lui semblait entendre une respiration rapide là-bas, près de la porte. Mais ne fabulait-elle pas ? Non. Les pas avaient été bien réels. Il y avait quelqu'un, et au vu de son immobilité, il devait être conscient de sa présence, voire même un peu effrayé. Il faut dire que ça n'était guère rassurant, de discerner ainsi une présence, dans un lieu si sombre, si empli de mort que celui-ci.
Un instant, elle laissa ses pensées s'égarer vers ces instruments qui juchaient le sol. Des instruments de torture, c'était évident. Mais à qui avaient-ils servi ? Que faisaient de telles monstruosités dans une école ? Son imagination fertile s'emballa aussitôt et, prenant les commandes des machines d'horreur qu'elle commençait à bien connaître, imagina un instant les terreurs, les douleurs insoutenables qu'avaient dû subir les victimes, membres arr... Elle se reprit, mais trop tard. Un sursaut, une exclamation étouffée lui échappa. Rha, ça n'allait pas. Elle était terriblement émotive. Rassemblant bien vite ses esprits, elle murmura, d'une voix rauque, à peine audible :


- Qui est là ?

Puis, d'un geste rapide, angoissé, elle se leva et sortit sa baguette, avant de murmurer :

- Lumos.

Ce qu'elle vit d'abord, ce ne fut qu'une autre baguette, braquée sur elle. Elle poussa un cri, qui résonna un instant dans le silence. Sans réfléchir. Elle avait le dos collé au mur, et les yeux écarquillés pour discerner la personne en face d'elle. Mais enfin, pourquoi n'arrivait-elle pas à percevoir ses traits ? Elle s'aperçut alors à quel point la lumière distillée par sa baguette était faible. Elle était si tremblante, si effrayée lorsqu'elle avait prononcé son sort, qu'il n'avait que très mal fonctionné. Quelle idiote elle faisait, incapable de garder son sang froid dans une situation grave. Bien décidée à rompre cette atmosphère terrifiante qui devenait à chaque instant plus lourde, elle se racla la gorge, puis dit, d'un ton cette fois plus assuré :

- Lumos !

La lumière éclaira une chevelure rousse, et les traits de Lily Evans, la préfète de Gryffondor. Lily... Mad rassembla très rapidement ce qu'elle savait d'elle. Préfète, donc, très intelligente _ bon point ; a priori pas trop copine avec les Maraudeurs _ bon point... Ses connaissances sur la personne s'arrêtaient là. Lily était généralement avec Severus, ou avec d'autres filles de Serpentard, et Mad trop terrée dans son coin pour lui adresser la parole, sinon en des occasions très précises. Pour se rassurer, cependant, elle chuchota, autant pour elle-même que pour son interlocutrice :

- Lily... Evans... Salut! Qu'est-ce... Qu'est-ce que tu fais ici ? Je... Pardon, j'ai eu un peu peur.

Elle ponctua sa réplique d'un sourire encore teinté de son angoisse des dernières minutes. Puis regretta un peu ses paroles sympathiques. Elle n'avait rien contre Evans, mais elle aimait sa solitude, et ça l'ennuyait un peu de se retrouver avec quelqu'un, surtout quelqu'un qu'elle connaissait si peu. Ses occasions de venir dans son cachot étaient somme toute assez rares, et elle aurait bien aimé savourer cet instant. Elle fit cependant ce qu'elle pouvait pour cacher sa gêne. Après tout, peut-être Evans était-elle là pour une raison bien précise; Et puis, si on y regardait bien, elle avait l'air assez sympathique. Mais Mad se reprocha un instant cet élan de philanthropie. Comment ça, elle était heureuse de voir quelqu'un arriver dans son repaire ? C'était bien une première ! Et sa jolie carapace de glace ? Volée en éclat, hein, dès la plus petite trace de chaleur !
Elle fut soudain saisie par la mort, la mort atroce qui habitait ce château, et une certitude l’envahit toute entière, réchauffant son corps et rassurant son esprit : elle ne voulait pas être un esprit mort, enfermé, noir comme l’était cette pièce. Une âme qui rejetait toute vie, cachée derrière ses murailles de fer blanc. Ce qu’elle voulait, c’était vivre, malgré les ténèbres. Vaincre l’obscurité. Fleurir malgré la sécheresse de la terre sur laquelle elle avait poussé. Se battre pour chaque pétale, pour chaque petite feuille, se battre pour que ses pensées printanières puissent vaincre l’hiver glacial qui avait dominé son esprit du jour où elle avait pris conscience de la mort de son père, et de ses circonstances. Vivre, intensément. Sans un mot de plus, et l’esprit exalté, elle laissa sur ses lèvres s’étendre un sourire comme elles n’en avaient jamais connu, et darda sur Lily un regard à la fois intrigué et indiciblement heureux.

_________________

Big big bisoukisses to Xina! ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Evans


avatar

Féminin
Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans Poudlard...
Statut :
Année : Sixième
Gallions : 00
Date d'inscription : 07/06/2008

Personnage
Parchemain:
MessageSujet: Re: Flowers can blossom in the dark [Pv Lily]   Mar 24 Juin - 10:43

Quelqu'un éclaira la pièce, Lily sentit son angoisse fondre quand elle vut de qui il s'agissait. Mad Benson, élève de poufsouffle qu'elle croisait quelques fois, dans les cours communs Gryffondor/Poufsouffle. Bien qu'elles soient dans certains cours ensemble, Lily n'avait pas une fois adressé la parole à cette jeune fille... La peur envolée suite à la prmière tentation d'éclairage, Lily poussa un long souipire de soulagement. Cependant il sembla que Mad ne semblait pas très heureuse de voir la préfète ici. Mal à l'aise Lily se demandait si ces paroles s'adressaient bien à elle... Elle pourrait partir mais elle devait se l'avouer : elle préférait largement rester avec quelqu'un dans ces horribles cachots plein d'objets de torture... Lily leva sa baguette :

- Lumos.

Aussitôt, un même éclat lumineux que celui de Mad sortit de sa baguette. A deux, on est plus rassurée. La pièce à présant mieux éclairée, on pouvait bien voir ces objets, mais ils paraissaient beaucoup moins effrayant. C'était ça la grande force : même dans les ténèbres on trouvera toujours quelqu'un pour nous aider à retrouver la lumière, même dans les ténèbre il y aura toujours quelqu'un pour nous verser la petite goutte glacée qui nous aidera à germer, et à continuer notre propre voie. Et si l'on y croit dur comme fer, alors il se peut qu'un jour ces ténèbres se transforment en un joli Soleil qui brillera de toutes ses forces, et qui pourra lui aussi aider quelqu'un à se retrouver.

Sans que Lily ait eu parlé, l'expression de Mad changea, elle paraissait heureuse et intriguée. Mad ne connaissait pas Lily mais pourtant elle lui souriait, comme quoi, dans le noir, il peut se passer des évènement auxquels on ne s'attend pas. Mad était réputée pour ne pas être très chaleureuse, mais apparament, les préjuges sont bien à jeter... Lily reprit ses moyens et rendit son sourire à mad, un sourire au milles éclats, un sourire remplit de gratitude... De gratitude pourquoi ? Oh, mais cela ça resterait un secret bien au fond de Lily. Tout simplement parce qu'en ces moments peu de gens offrent des sourires à des inconnus, surtout Mad, que Lily ne voyait pas souvent sourire.

Le courage à présent dans le sang de la jeune et belle gryffondor, Lily se décida à parler, d'une voix douce et appaisante, une voix rassurante même si elle tremblait un peu. Leur baguette auraient bien pu s'éteindre, Lily savait bien que le souire de Mad aurait le même effet : celui d'une chaleur intense.

- Je suis désolée. Je ne voulais pas te déranger mais ce je m'attendais pas à te voir...dans, dans... un endroit pareil, dit-elle en posant ses yeux verts sur les moyens de torture. A vrai dire, moi aussi j'ai eu peur !

Elle eut un petit rire, et regarda Mad intensément.

- En fait, je cherchais un peu de tranquilité, mais j'avoue que je ne suis pas très rassurée toute seule. Et toi pourquoi ne participes-tu pas aux rayons de Soleil qui se pointent dehors ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mad Benson
Attrapeuse

Attrapeuse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 359
Age : 26
Statut :
Année : Cinquième
Gallions : 83
Date d'inscription : 11/03/2008

Personnage
Parchemain:
MessageSujet: Re: Flowers can blossom in the dark [Pv Lily]   Jeu 3 Juil - 12:28

Lily avait l’air contente, enfin, Lily ressemblait à Lily. Non que Mad la connaisse bien, mais il était évident, à la fois, que cette fille était ce qu’on appelle communément une fille bien. Réglo, sympa, altruiste, ouverte, intelligente… Beaucoup d’autres l’enviaient, ne serait-ce que pour l’amour de ce fameux Potter, et nombre d’entre eux ne pouvaient cependant s’empêcher de l’apprécier. D’ailleurs, il était plutôt rare de la voir toute seule, et Mad s’étonnait tout de même de la voir là. Enfin, après tout, elle était libre, la petite Gryff, et ça ne regardait pas Mad. Elle s’excusa bien vite de sa présence, et le bonheur qui avait de façon un peu absurde, elle s’en rendait compte maintenant, teinté les lèvres de la jeune Poufsouffle, se changea dans un mouvement lent en un sourire amusé.

- Bah, ne t’excuses pas. Tu ne me déranges pas…

L’allusion que fit la préfète à l’environnement la laissa un peu pensive, d’autant plus que Lily lui demanda ensuite ce qu’elle faisait ici. C’est vrai que c’était bizarre, en soi, l’endroit n’était guère plaisant, le soleil était beau, et c’était la marque d’un esprit soit particulièrement morbide, soit un peu tordu que de se trouver ici, tout du moins selon les critères habituels. Mad ne se souciait guère de ce genre de caractérisation, mais elle ne savait pas trop comment se placer. Elle fut quelques instants durant tentée de se faire passer pour un monstre sanguinaire qui côtoyait les instruments de torture pour se rappeler le goût du sang. Son air sinistre lui permettait quelquefois de se faire passer pour ce genre de monstre, et elle s’amusait toujours de voir se teindre d’effroi les traits des plus crédules des jeunes filles de bonne famille. Mais Lily n’était pas du genre à se prendre à ce genre de bobard, assurément. Mad s’aperçut, non sans une certaine surprise, qu’elle avait pour la préfète des Gryffondor une estime plus profonde qu’elle ne se l’était imaginé en l’observant simplement repousser ce crétin de Potter. Elle se résolut finalement, même si cela lui faisait un peu mal au cœur, à dire quelque chose qui s’approchait assez de ce qu’elle pensait :

- La tranquillité ? Oh, pour ça pas de souci, le lieu est tranquille. Les Serpentards eux-même n’y traînent pas trop, merci pour nous ! Quant à moi, eh bien, j’ai coutume de penser qu’il y a d’autres soleils que celui qui nous éclaire habituellement. D’autres sources de lumière, disons.

Elle ne pouvait pas résister à un certain mysticisme, il faut dire que, si l’on oubliait son côté morbide, le lieu appelait à cela. Pensive, elle reprit la parole.

- Je me suis toujours demandé ce que des instruments de torture pouvaient faire ici… La place est tout de même étrange… Je n’arrive pas à croire qu’ils aient pu torturer des élèves, alors après qui en avaient-ils ? Et qui a pu faire ça ?

Elle laissa son regard s’égarer sur ces machines à tuer, dont la vue comme à chaque fois et malgré l’habitude lui arracha un petit frisson. Bah, mieux valait ne pas y penser. Elle observa Lily, et resta un instant songeuse. Celle-ci disait vouloir de la tranquillité. Pourtant, la demoiselle n’était-elle pas de ce genre redoutable, et Mad était de celles qui s’en méfiait particulièrement, Lily donc n’était-elle pas de la race des gens sociables ?Bizarre, tout de même, qu’elle vienne par-là. Mad, précisons-le, concevait d’une façon assez schématique, voire simpliste, l’esprit des gens sociables. Soit ils étaient contents, et ils partageaient leur bonheur avec les autres, soit ils étaient tristes, et ils allaient se faire consoler par eux. Mais que pouvait fuir la petite préfète pour aller par un si beau temps s’aventurer dans les plus sombres recoins de Poudlard ? La réponse apparut soudain à Mad, qui ne put retenir un petit éclat de rire, et s’exclama :

- Ah ! Je comprends ! Il n’y a qu’en te réfugiant au plus profond des cachots que tu réussis à échapper à Potter ? Faut pas s’inquiéter, il ne viendra pas dans le coin… A vrai dire, je pense que lui-même et ses chers amis ne seraient pas trop rassuré.

Elle eut un nouvel éclat de rire, mais plus sec, cette fois-ci, presque nerveux. Elle fixait son regard sur Lily. mad, aujourd'hui, était d'humeur assez bavarde, peut-être à cause de son bonheur des minutes précédentes, ou encore de la gêne de se trouver dans un endroit aussi incongru avec une quasi-inconnue. Toujours est-il qu'elle parlait avec une fluidité un peu étonnante, qui elle-même la laissait perplexe, et elle quelque part en elle-même, elle se doutait bien qu'elle finirait par regretter sa langue trop pendue.

_________________

Big big bisoukisses to Xina! ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Evans


avatar

Féminin
Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Quelque part dans Poudlard...
Statut :
Année : Sixième
Gallions : 00
Date d'inscription : 07/06/2008

Personnage
Parchemain:
MessageSujet: Re: Flowers can blossom in the dark [Pv Lily]   Lun 21 Juil - 13:25

Lily qui s'était tournée vers les instruments de torture, les détaillant, et à chaque coup d'oeil un sentiment de dégout grandissant, fonça les sourcils aux paroles de Mad. Sa présence apparemment, ne la dérangeait pas... Pourtant, il semblait bien à Lily que cette jeune Poufsouffle était tout le temps seule ou du moins presque... Oui, Mad pouvait-être froide, elle n'accordait sans doute sa confiance à personne, et certaines personnes la qualifiaient de peu sociale... D'ailleurs, jamais Lily ne lui avait adressé la parole, bien qu'elles soient en cours ensemble. Lily eut une vague de remords, peut-être cette filles était-elle triste ? Ou ne voyait pas ce qu'il y avait de beau en elle ? Ou peut-être tout simplement qu'elle désirait et aimait la solitude. La préfète se tourna vers la Poufsouffle et plongea son regard vert émeraude dans celui de Mad, mais rien : ses yeux restaient insondables, impossibles à déchiffrer, ou encore à en comprendre le sens... Elle tourna la tête, pour une raison inconnue elle n'arrivait pas à soutenir le regard de la jeune fille, ce qui n'était pas dans son habitude. Mais c'était un fait : elle était dans un cahot le plus méprisable qu'il soit, et avec une jeune fille dont elle ne connaissait rien et n'avait jamais penser à faire connaissance. Mais le destin lui en donnait l'occasion maintenant, et Mad avait beau être une personne distante, Lily ne la laisserai pas passer ! Oui Lily était de cette nature, cette nature à tendre la main aux gens s'en vraiment s'en rendre compte.
Lily fut extirpé de ses pensées aux paroles de la Poufsouffle : des phrases pleines de sens qui se voulaient un caché ? Pour Lily il n'y avait qu'une seule source de lumière en dehors du soleil. Oui une seule, une qui vous réchauffe le coeur, une dont les êtres humains ne peuvent se passer, une qu'on peut toujours trouver, s'il suffit de réellement la chercher. Est ce que Mad pensait comme elle ? Peut-être et peut-être pas. Sûrement pas d'ailleurs. Lily sourit, un sourire chaleureux.



- Tu veux parler de cette source de lumière toujours présente dans notre coeur, cette chaleur indestructible qu'on pourrait même trouver ici, même si les rayons du soleil ne sont pas au rendez-vous ? Je suis tout a fait d'accord car rien n'est plus beau que ce sentiment...



Se rendant compte de ses paroles, Lily rougit un peu, mais les ténèbres de la pièce ne trahiraient pas ce petit signe. C'est vrai, à quoi auraient pu servir tous ces instruments ? Ils étaient horribles et répugnaient Lily au plus au point... Comment des personnes avaient pu faire cela à des élèves ? Car il était évident que ces objets ont été destinés à des sanctions, des punitions. Cependant, Lily se demandait comment des professeurs avaient pu laisser ça et faire ça ! Mais Mad devait avoir raison, personne ne pourrait faire ça; les professeurs n'étaient pas tous des sans coeur, comparé à ce que certaines personnes pensaient... Peut-être que ces instruments n'étaient là que pour intimider ? Pourant à quoi cela leur auraient-ils servis ? Une réponse que pour une fois Lily Evans n'avait pas. Elle se mordit la lèvre, voyons les ténèbres ne pouvaient pas influencer son cerveau. Pourant elle devait bien se rendre à l'évidence, elle n'avait aucune réponse à donner, et seul un fantôme pourrait sans doute répondre à leur question. Dans un mouvement inperseptible, elle haussa les épaules.

- A vrai dire, je n'en ai aucune idée, dit-elle amerement.


Lily se figea littéralement sur place en entendant la remarque sur Potter. Alors ça se voyait à ce point, qu'elle l'évitait ? C'est vrai elle l'envoyait dans les roses à chaque fois qu'il s'approchait d'elle. Elle poussa un long soupir, pourquoi s'acharnait-il ? Il avait beau lui dire qu'il l'aimait ses tactiques de drague étaient les même pour toutes les filles, et Lily n'avait que sa parole pour le croire. Hors, toute fille respectable devrait remettre en cause la parole de Potter, mais bien sûr, aucune d'entre elles n'agissait de la sorte. Toutes à ses pieds, Toutes stupides. De plus, elle qui rêvait de ne pas être trop en avant, de rester avec ses amis, même si elle était un peu populaire, tout le monde la voyait comme "Miss repousse Potter". Bien sûr, elle s'attirait les foudres de toutes les groupies de James, sans compter son Fan-Club. D'ailleurs, Il n'y avait pas beaucoup de personnes qui l'admirait justement car elle ne tombait pas dans ses filets. Certains disaient qu'elle jouait, mais non, elle était vraiment dégoutée de sa tendance à jeter des sorts à quiconque sur son chemin. Oui : était... Elle avait toujours détesté ces filles sans caractère, mais maintenant elle détestait aussi toutes celles qui passaient à son bras. Mais Lily en avait trouvé la raison : ces pauvres filles n'avaient rien de raisonnables et jouaient avec le feu. S'en était même patéthique. Le rire de Mad la rammena à la réalité, depuis quand se perdait-elle dans ses pensées pour Potter ? Si Severus savait ça...


- Oh, tu sais Potter et toute la clique... Je n'en suis pas sûre, avec tout ce qu'il font ! Je ne serais pas très étonnée qu'ils ammènent un jour, un Serpentard pour le térroriser. Bien sûr, je ne pense pas qu'ils utiliseraient ces engins, mais leur blague serait de très mauvais goût...



Elle poussa un soupire d'exaspération, et réprima un frisson : si jamais Severus se promenait par là et qu'il tombait sur les Maraudeurs. Heuresement eux, n'avaient rien de mangemoresque [^^] mais avec Severus... Lily regarda Mad, elle s'était trompée : cette fille avait l'air aimable et sociale. Ou du moins plus qu'elle ne le croyait et la voyait certains jours. Lily sourit.


- Oui, fuir Potter ; ça en devient exaspérant même non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flowers can blossom in the dark [Pv Lily]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flowers can blossom in the dark [Pv Lily]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
+ Spero Patronum + :: Poudlard [Rpg] :: Le château :: Cachots & Sous-sols :: Cachots n°5-
Sauter vers: